Actualités : PUBLICATION

2009-12-20

PUBLICATION

Paru dans le n° 633 du Manuel de la Peinture et de la Décoration

LE MANUEL DE LA PEINTURE ET DE LA DÉCORATION

 

           LES MARBRES ITALIENS EN TROMPE L'ŒIL (suite du n°631)

 

LA BRÈCHE VIOLETTE

 

 

 

                    

 

 

              Brèche Violette en présentation avec du Portor et du blanc veiné.(panneau 160 X 80 cm)


 

Les plus beaux spécimens de ce marbre s’exploitent en Italie dans la région de Serravezza en Toscane, mais il en existe également des gisements dans les Alpes françaises.

On peut en voir de très belles utilisations au château de Versailles ainsi qu’à l’Opéra Garnier.

 

La Brèche Violette, comme beaucoup des Grands marbres, présente de grandes disparités de tons comme de veinages selon sa provenance. Parfois plus carmin, plus bleue ou plus grise, l’important étant de toujours bien adapter les effets et les couleurs selon les lieux où vous serez amené à la reproduire.

 

La technique choisie est à l’huile. Cette technique est mieux adaptée pour la réalisation des Grands marbres qui requiert un temps ouvert plus long pour leur mise en œuvre.

 

Fond: blanc

Palette: blanc de zinc, jaune de cadmium clair, ocre jaune, vermillon, laque carminée,

terre de Cassel,  bleu de Prusse, noir.

Outils: brosse à glacer, chiqueteur, brécheur, deux-mèches, brosses à marbrer, martre pointue sortie longue, brosse plate à tableau, queue à lisser.

Godet: 1/3 d’huile de lin 2/3 d’essence de térébenthine, 2% de siccatif.

 

L’EBAUCHE

 

Appliquer à la brosse à glacer un glacis blanc-crème composé de blanc de zinc ocre jaune et pointe de jaune de cadmium.

A l’aide du chiqueteur, graniter le fond en touchant par endroits une pointe d'ocre jaune, de laque carminée, de vermillon et de bleu de Prusse. Ce travail des dessous se fait en transparence avec des couleurs très diluées.

Avec le brécheur ébouriffé sur la palette et chargé de laque carminée et de terre de Cassel, peindre des veinages courts et très ouverts sur les zones violacées établies précédemment. Cette étape situe la masse, c'est à dire les parties les plus fragmentées du marbre.

Tout contre ce travail, faire avec le deux-mêches des crochets anguleux en ocre jaune plus une pointe de bleu de Prusse.

Relier ces deux étapes à l'aide de la brosse à marbrer chargée d'un ton grisâtre composé de blanc de zinc, de noir et de bleu de Prusse. Il ne faut pas hésiter à faire des incursions dans les couleurs avoisinantes afin de les intégrer graduellement et à obtenir ainsi une grande variété de tons.

Reprendre le dessin des masses à la martre pointue avec du noir et de la laque carminée.

Adoucir légèrement votre marbre à la queue de morue après la prise du glacis.

 

Laisse sécher.

 

Noter que ce marbre peut-être ébauché assez dur et au-dessus du ton que l'on voudra lui donner. Le reglacage atténuera ces duretés en donnant de la transparence.

 

 

LE REGLACAGE.

 

 

Appliquer maigrement du glacis incolore à l'aide d'un chiffon imbibé.

Glacer du noir avec un peu de vermillon sur les parties les plus foncées de la brèche.

Avec le chiqueteur, graniter par endroits un peu d'ocre jaune, de vermillon et de laque sans tomber dans le bariolage.

Toujours avec le même outil chargé de blanc de zinc et d'ocre jaune, graniter en transparence sur toute la surface du panneau.

Avec la brosse plate à tableau, cristalliser en frottis blanc et ocre jaune l'intérieur des cailloux sans les remplir complètement. Il doit subsister de la teinte initiale du fond aux abords des bréchages.

Placer un refend blanc grisâtre à un endroit bien choisi et accompagner ce travail par de fines cassures verticales et horizontales ainsi que des éclats.

Adoucir très légèrement après la prise du glacis.

Après plusieurs jours de séchage, la Brèche Violette peut se vernir ou se cirer d'aspect satiné.

 

               

                                       LA FLEUR DE PÉCHER

 

 

                                                      

 

    Du même gisement que la Brèche Violette, la Fleur de pécher se caractérise par une coloration plus carminée. (panneau 140 X 75 cm)

 

 

A bientôt pour de nouvelles publications,

Bien à vous,

 

Jean Sablé